Autisme virtuel, chronologie d’une épidémie médiatique

Posté par Serge TISSERON le 5 février 2018.

Il est beaucoup question d’autisme virtuel aujourd’hui. Mais d’où vient cette expression ? Pas d’une recherche validée, semble -t-il, mais d’une avalanche de blogs et de vidéo alarmistes qui se valident mutuellement pour créer le buzz.

Tout commence avec un blog publié sur un site orthodoxe roumain

Le 1er Décembre 2013, Marius Teodor Zamfir, coordinateur de la Fondation Centrul Sfântul Mihail pour enfants avec autisme en Roumanie publie un blog sur le site orthodoxe SACCSIV.
https://saccsiv.wordpress.com/2013/12/01/marius-teodor-zamfir-copilul-mic-si-privitul-excesiv-la-televizor-autism-sau-autizare-de-ce-incidenta-este-80-baieti-si-20-fete/
Le document est présenté ainsi (traduction Google pour le roumain) : Voici un message reçu par e-mail ; L’étude est fondée sur l’expérience.
Il est écrit : « … chez les enfants, notamment les enfants de 0-3 ans, la consommation de télévision est très nocive, ce qui, dans la plupart des cas où les enfants ont été autorisés en moyenne plus de 5 heures / jour,  » produit « un retard dans l’apparence, un trouble de développement du langage, des troubles oppositionnels et / ou des comportements, un TDAH sévère ou même l’autisme.  »
La cause de l’autisme est décrite ainsi : « Chez les enfants atteints d’autisme, il existe des dommages neurologiques graves qui impliquent une destruction irréversible de certaines zones du système nerveux, à savoir la destruction des connexions entre les neurones (synapses et axones). La majorité des cas sont dus à une intoxication par des métaux lourds (mercure, aluminium, plomb), l’infection du cerveau (encéphalite, méningite). Dans la plupart des cas, ces situations sont les effets secondaires indésirables de la vaccination excessive chez l’enfant très jeune, combinée avec un système immunitaire affaibli ou développé non correctement. »

Marius Teodor Zamfir explique qu’il est impossible de faire la différence entre les enfants autistes « classiques » et les enfants « autistés » par les écrans :
« Apparemment toutes les évaluations psychologiques initiales et les tests ont confirmé le même diagnostic dans les deux cas  ». La seule différence est la rapidité du processus de récupération : «  2 à 4 ans ou même une vie dans l’autisme classique », « 6 à 18 mois chez les enfants « autistés » par les écrans ».
Il conclut : « Pour plus de 90% des enfants diagnostiqués avec des troubles autistiques, moi et la plupart des spécialistes de ce domaine (aucune précision ici sur des collègues ou des publications, ST), nous avons trouvé comme facteur de survenue des excès de télévision ou d’autres types de réalité virtuelle (smartphones, tablettes, ordinateurs)  ». Il est indiqué ensuite : «  Cet article présente des méthodes et techniques d’intervention et des études de cas. », Mais il ne donne aucune référence.

Le relai Anne-Lise Ducanda

Le 24 novembre 2016, une interview de Marius Teodor Zamfir paraît sur la chaine Trinitas TV, chaine des chrétiens de Roumanie.
https://www.youtube.com/watch?v=Y_kz-65wEok
Puis en février 2017, nouvelles alertes sur la même chaineTrinitas TV. http://ortodoxinfo.ro/2017/02/17/studiu-socant-autizarea-copilului-prin-televizor/

Puis la vidéo de Madame Ducanda datée du 1 mars 2017. Une nouvelle émission de télévision est consacrée à Marius Teodor Zamfir le 7 mars 2017 sur la même chaîne Trinitas TV, sous le titre « Stop autismul virtual ! ». Une autre émission semblable est consacrée au même sujet sur la chaîne DOSAR ROMÂNIA TVR 1. Toujours pas d’article scientifique. Suivent plusieurs autres interventions médiatiques de Madame Ducanda.

Le relai Richard E. Cytowic

L’information est relayée le 29 juin 2017 par Richard E. Cytowic dans Psychology today, sous le titre : « Il y a un nouveau lien entre le temps d’écran et l’autisme. Trop d’exposition, surtout chez les garçons, peut nuire au développement social ».
https://www.psychologytoday.com/blog/the-fallible-mind/201706/there-is-new-link-between-screen-time-and-autism
L’auteur cite d’abord Marius Teodor Zamfir. « En six ans, un psychiatre roumain a été témoin d’une augmentation étonnante des troubles du spectre autistique (TSA) chez les jeunes dans un hôpital pour enfants [2]. » La référence bibliographique en note [2] ne renvoie pas à une publication scientifique, mais à une vidéo datée du 23 juin 2017 où apparait Marius Teodor Zamfir : https://www.youtube.com/watch?v=ZRR3pQ_i42M .
Richard E. Cytowic écrit ensuite : « Étude après étude - plus de 200 au dernier décompte (cette affirmation ne s’accompagne d’aucune référence, ST) – il a été montré que l’exposition à l’écran augmente le risque de dépendance manifeste à l’écran, de TDAH, d’agression et d’anxiété. » Mais par qui cela a -t-il été montré ? Il continue : « Une étude vient de paraître en France sous le titre « Troubles autistiques : symptômes alarmants chez les tout-petits exposés aux écrans  ». Et là, nous trouvons la vidéo de Madame Ducanda, qui est donc présentée comme une « étude ». Et il relaye avec le chiffre donné par Marius Teodor Zamfir : « Le médecin constate que 90% des enfants qui présentent des TSA ont cet Autisme Virtuel  ».

Richard E. Cytowic se passionne. Le 7 juillet 2017, il publie sur le HUFF POST un article intitulé « A Romanian Doctor Says He’s Found A Link Between Screen-Time And Autism ». https://www.huffingtonpost.com/entry/there-is-a-new-link-between-screen-time-and-autism_us_595fbb18e4b08f5c97d0691f. Et là encore, il découvre en France la preuve qui fait défaut en Roumanie : « Une étude vient de paraître en France sous le titre « Troubles autistiques : symptômes alarmants chez les tout-petits exposés aux écrans ». Mais en fait de preuve, c’est encore la vidéo du Docteur Ducanda qui est citée…

Le relai Marilyn Wedge

Marilyn Wedge, thérapeute familial, entre en scène le 15 aout 2017, avec quatre blogs successifs et pratiquement identiques dans lesquels elle expose la « découverte de l’autisme virtuel » sans jamais citer aucune étude :
http://www.marilynwedgephd.com/VirtualAutism.en.html ; https://www.linkedin.com/pulse/virtual-autism-may-explain-explosive-rise-asd-kinesthetic-classroom ; https://heterodox.economicblogs.org/mike-norman-economics/2017/norman-virtual-autism-explosive-asd-diagnoses-marilyn-wedge-phd ; https://www.madinamerica.com/2017/08/virtual-autism-explain-rising-asd-diagnoses/

Elle écrit : « Le Dr Ducanda et le Dr Terrasse ont regardé les enfants qui avaient reçu un diagnostic d’autisme dans les hôpitaux (en France, c’est où les enfants sont généralement diagnostiqués avec des problèmes graves). Ces symptômes ont disparu des enfants un mois après l’élimination de leur temps d’écran. « Autisme virtuel » est le terme qu’elles ont utilisé pour décrire ce phénomène  ».

Le docteur Ducanda peut alors affirmer que des médecins américains utilisent le terme « autisme virtuel » alors que les thérapeutes américains qui utilisent ce terme se réclament de son « étude » qu’elle n’a jamais faite.

La boucle est bouclée.

Cliquez sur chacune de ces bannières pour accéder aux sites correspondants

jeu des 3 figures
3-6-9-12

Catégories

Actualités

Adolescence

culture

education

Jeux vidéo

Nouveaux médias

Archives